dimanche 20 avril 2008

Mes gougères dorées, gonflées, croustillantes et fondantes

Voici enfin MA spécialité pour la première recette salée du blog.

Pourquoi est-ce MA spécialité ? Juste parce que c’est la recette que j’ai le plus pratiquée depuis mes débuts en tant que cuisinière du dimanche et la seule que je connaisse sur le bout des doigts (parce qu’en réalité c’est évident que j’ai tout un tas d’autres spécialités…)

















D’origine bourguignonne et plus précisément icaunaise, la gougère est le top de l’apéritif chez moi. La tradition veut qu’elle ne forme qu’une seule et grosse couronne à détacher en petits bouts ou qu’il n’y en ait qu’une très grosse par personne pour une entrée (comme on les trouve dans les boulangeries). Mais le plus souvent, elle s’est transformée en apéritif.

Le principe de la recette : une pâte à chou mais version salée et fromagée. Par rapport à la recette traditionnelle des gougères, je n’ai supprimé qu’une chose : la noix de muscade ... juste parce que j’aime pas !


Ingrédients (pour une cinquantaine de gougères) :
  • ¼ de litre d’eau
  • ½ cc de sel
  • 80 g de beurre
  • 150 g de farine
  • 3 ou 4 œufs (selon la taille)
  • 170 g d’emmenthal, comté ou gruyère râpé


Préchauffer le four à 205°C.

Mettre l’eau, le sel et le beurre coupé en gros dés dans une casserole. Faire chauffer à feu doux. Au premier bouillon, retirer la casserole du feu et jeter d’un seul coup la farine dedans. Avec une cuillère en bois, mélanger énergiquement jusqu’à l’obtention d’une boule qui se détache de la casserole. Ajouter les œufs en remuant entre chaque. Si avec 3 œufs la préparation paraît déjà trop liquide, ne pas rajouter le 4e. Le tout est que la pâte se tienne bien quand les petits choux seront formés.

Ajouter environ 180 g de fromage râpé et mélanger de nouveau.

Sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson, former des petits tas avec la préparation. Déposer un peu de fromage râpé en surface et enfourner pendant 25 à 30 min, jusqu’à ce que les gougères soient bien dorées.


Conseils :

  • Tout doit être fait dans la foulée, quand la pâte est encore chaude
  • La pâte ne doit pas être trop travaillée pour ne pas la rendre trop liquide pour qu’au moment de façonner les choux, la préparation ne s’étale pas et que les gougères ne soient pas toutes raplapla
  • Choix du fromage : le comté donne évidemment plus de goût mais pour plus de facilité je prends de l’emmenthal déjà râpé (c’est difficilement explicable, mais à chaque fois que j’utilise du comté c’est la cuisson et la texture des gougères qui en pâtissent donc j’ai fini par abandonner)
  • Et bien sûr le secret de la recette c'est justement de mettre plein de fromage dans la pâte et pas seulement en surface, mais aussi de le mettre râpé plutôt qu'en dés, pour qu'il se mélange bien à la pâte en fondant pendant la cuisson


Le top est de servir les gougères au sortir du four ou quelques minutes après, juste le temps qu’elles soient moins cassantes et un tout petit peu plus molles. Il est bien sûr possible de les faire à l’avance et de les réchauffer au dernier moment, mais là, je ne réponds plus de rien…le goût est incomparable et la texture originelle impossible à retrouver.


Le meilleur accompagnement ?

Ben un kir pardi ! Mais tout autre boisson conviendra. Pour ma part, bien évidemment, c’est sirop de grenadine du Moulin de Valdone, le meilleur sirop de la terre entière (et c’est non négociable) !


Pour finir, je ne résiste pas à l’envie de vous proposer une petite balade dans l’Yonne pour la Fête de la gougère qui a lieu tous les ans le 3e dimanche de mai à Flogny-la-Chapelle, ville présumée origine de ce mets.
Après le Jour du macaron, une virée gougère ?!

13 commentaires:

jamais de commentaire, hein? a dit…

ah... enfin une recette qui va aller à merveille avec le surimi...
(oh, je crois que si je ne fais pas souvent de commentaire, c'est parce que la procédure est beaucoup trop longue et fastidieuse)

Marie a dit…

Chouette, un commentaire d'ex-Mlle jamais de commentaire!

Mais en fait pas obligé d'avoir un compte utilisateur pour en laisser, il suffit de mettre son nom dans "nom/url" et là c'est très rapide...

En tout cas, va falloir que je finisse par en mettre quelque part du surimi, ça commence à faire beaucoup d'amateurs...

Mr Chen a dit…

AHAHAHAHAH
MAGNIFIQUE
AHAHAHAHAH

du surimi? complétement dépassé!
Vous les français, vous mangerez bientôt tous des gougères à la sauce nuoc man.
Rallumez la Flamme.
Nuoc Man FOREVER

Jean-Louis a dit…

les gougères ça gèrent, voyez!
Free France.

tchin tchin a dit…

boycotter carrefour?
JAMAIS
comment me passer des gougeres

Samy a dit…

miam les gougères !
Ma belle-mère est également une spécialiste et elle en fait en grosse quantité qu'elle met au congèlateur. Ensuite 5 minutes au four et de délicieuses gougères quand on veut. Presque aussi bon que les fraîches.

Marie a dit…

Bonne idée Samy la congélation pour avoir toujours quelques gougères maison sous la main quand on n'a pas le temps.
Mais pitié, pas des carrefour M. Tchin Tchin

Samy a dit…

Merci pour le lien vers notre belle boutique dégustation ;)
Vivement de nouvelles recettes ! (juste en passant, à base de thé il y a des trucs très sympa, tu connais ?)
(en passant toujours, je connais très bien Sarra Dridi)

Marie a dit…

Je n'ai encore jamais rien essayé avec du thé. Mais c'est vrai que le thé vert matcha notamment est très à la mode dans les pâtisseries, chocolats, etc. A tester!

(sinon, je sais très bien qui tu es Samy...)

Gourmande4ever a dit…

J'ai ma recette perso, mais je suis en train de réaliser la tienne au gramme près! J'ai juste remplacé le sel par une c à s de gomasio, et ajouté deux c à s de graines de sésame! Je fais des petites, et vais tenter la version big size à partager! :)

Chaillot Chaillot a dit…

Selon une boulangère de Dijon où je viens d acheter une gougère magnifiquement bonne, la recette ne supporte traditionnellement que le comte et rien d autre.

Marie a dit…

@Chaillot Chaillot : tout à fait, le comté est le fromage traditionnellement utilisé pour les gougères. Il faut dire qu'entre la Bourgogne et la Franche Comté il n'y a qu'un pas ! Mais heureusement, en cuisine, on peut aussi prendre des libertés et des risques fou tel que remplacer du comté par de l'emmental ;)

nounouchouette.canalblog.com a dit…

Des recettes Bourguignonnes qui me rappellent mon enfance car je suis Dijonnaise
Ici dans le sud j'ai converti ma famille et mes amis aux fantaisies
Merci pour le partage.
Nounouchouette