dimanche 2 septembre 2012

Les amaretti du nord de l'Italie

Avant la Toscane et sa panzanella, il y a eu également quelques jours dans le nord de l'Italie à la découverte de Turin, des Langhe et de Gênes, où nous avons été charmés par l'accueil et la richesse des villes et paysages.
Ici encore, beaucoup de plaisirs culinaires : farinata, baci di dama, pesto génois et de délicieux jambons italiens. Surtout, on a fait le plein d'amaretti. Ces macarons italiens sont présents un peu partout dans le pays et chaque région se targue d'avoir la meilleure recette et d'en être à l'origine. Pour autant, c'est bien de l'Italie du nord qu'ils sont originaires : Lombardie ou Piémont, c'est selon!



Pour les faire, un jeu d'enfant! Cela fait partie de ces quelques recettes où je me demande comment il est possible d'obtenir un résultat si divin avec si peu d'ingrédients, si facilement et si vite.
Bref, autant inratables que délectables!


Ingrédients (pour une trentaine d'amaretti) :
  • 2 blancs d'oeufs
  • 200 g de poudre d'amande
  • 150 g de sucre en poudre
  • 3 à 4 cc d'arôme d'amande amère (ou 3 à 4 gouttes d'extrait d'amande amère)

Détendre légèrement les blancs d'oeufs avec l'amande amère, en les battant à l'aide d'une fourchette.
Ajouter le mélange poudre d'amande et sucre en poudre. Amalgamer le tout jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène qui doit être épaisse.
Placer le tout au réfrigérateur pour une bonne demie heure. Former des boules de pâte de la taille d'une noix à l'aide des mains légèrement humidifiées et les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Aplatir légèrement les amaretti avec la paume de la main, toujours humide.

Enfourner pour 15 min à 180°C.




Il ne faut pas laisser le temps aux biscuits de dorer afin qu'ils restent bien moelleux et à peine cuits en leur cœur.
Laisser refroidir avant de déguster avec un bon café par exemple puis les conserver dans une boîte en métal.







 Turin : San Lorenzo, Ponte Umberto I sur le Pô,
marché de la piazza della Repubblica

Gênes : palazzo della via Garibaldi, Boccadasse, palazzo dell'università


Pour plus de photos, c'est par ici.


Comme dans notre article sur la Toscane, voici en bonus quelques bonnes adresses, car en Italie du nord, on ne rigole pas avec la gastronomie : Turin est le berceau de la slow food et de la tendance locavore qui prônent respectivement un retour à la cuisine régionale, conviviale (en opposition aux fast food) et avec des produits locaux. C'est ici que sont nés des enseignes aussi chouettes que Grom et Eataly, bref ce n'est pas rien!

- Eataly (Turin, Gênes ou encore Milan pour l'Italie du nord)
Eataly est un concept de "supermarché-restaurant", version gastronomie saine et bio, plutôt chic : on y trouve de l'épicerie fine, des rayons frais comme dans une sorte de Monoprix ou Lafayette Gourmet mais aussi des restaurants-comptoirs organisés par thématiques : pasta/pizza, poissons, viandes, légumes, etc. Pas si glam' dis comme ça? Croyez-moi, ici les produits sont de qualité et à un prix  raisonnable, on y mange bien, en particulier de bonnes pâtes, avec un système de plats du jour. Côté épicerie, coup de cœur par exemple pour les amaretti, gressins ou encore pâtes qui sont proposés dans un large choix.
- Grom
C'est tout simplement la rolls de la glace. Encore une chaîne?! Et alors? Chez Grom les glaces sont faites avec des techniques artisanales mais aussi des produits bons et bio. C'est LA valeur sure où que vous alliez. Et puis quelle chance, il existe même une enseigne à Paris!
- Dausin - cibi vicini, via Goito 9 angolo via Galliari, San Salavario, Torino
Un restaurant familial, traditionnel et en même temps inventif qui prône lui aussi une cuisine locavore : "0 kilometri, 0 sprechi" (c'est à dire "zéro kilomètre, zéro gaspillage") avec des plats typiques du Piémont. Un superbe accueil et pour terminer le repas en beauté il y a aussi la possibilité de déguster juste à côté, dans la même enseigne, de délicieuses glaces artisanales : nous nous sommes délectés d'un sublime sorbet au ramasin, petite prune violette du Piémont de la taille de nos mirabelles.
- Une petite boutique de biscuits dans une des rues principales de Barolo : impossible de retrouver ses nom et adresse ; par contre je me souviens comme si c'était hier du goût de ses biscuits secs au barolo, à l'huile d'olive, à la noisette mais surtout des baci di dama qui sont deux biscuits à la noisette collés deux à deux avec du gianduja : la spécialité du coin!
- La Strambata, Piazza Nettuno, Boccadasse, Gênes
Dans le petit port de Boccadasse, du côté de la "croisette" des Génois, idéal pour  l'apéritivo (7,50 euros pour deux boissons et buffet apéritif directement sur la plage, plutôt sympa, non?)

4 commentaires:

Hèle Heldé a dit…

Il sont superbes, gourmands à souhait! Bravo!

Easy kitchen a dit…

j'aime bien les rouler dans du sucre glace avant de les cuire. ils sont excellents avec de la poudre de noisettes aussi

Renato a dit…

Bonjour Marie,

J’ai vu que vous avez beaucoup de recettes sur votre blog et je voudrais vous présenter Touteslesrecettes.fr, un nouveau site web où les utilisateurs peuvent chercher entre 180 000 recettes des meilleurs sites et blogs en français. Sur le site nous avons créé le Top blogs de recettes, où vous pouvez ajouter votre blog gratuitement.

Touteslesrecettes.fr existe déjà en Espagne, en Suède, au Danemark, en Norvège et aux États-Unis, entre autres. Voulez-vous faire partie de notre famille ?

Vous pouvez par ailleurs nous trouver sur Facebook.

Je vous salue cordialement,
Renato
Touteslesrecettes.fr

miss popote a dit…

Coucou!!! ils sont superbes ces amarettis, très bien réussis et c'est vrai quil ne faut pas bcp d'ingrédients pour toutefois se régaler, bravo a bientot!!!!