dimanche 9 août 2009

Coques en stock

La mer en Bretagne, ce n'est pas seulement se baigner et bronzer sur la plage comme n'importe où ailleurs (si si, je vous assure qu'il est possible de faire ça en Bretagne ...), mais c'est aussi s'émerveiller en regardant les incessantes mais si différentes transformations de la mer qui monte, qui descend, puis qui remonte, et dévoile à chaque instant un paysage nouveau. Surtout, quand la mer se retire, dès que le sable et la salade verte se montrent, gratter le sable pour découvrir son repas du midi (il conviendra toutefois de passer par la case rinçage et cuisson avant de dévorer...) est un vrai plaisir!



Poussés par l'envie de ramener de quoi faire un bon petit repas, nous nous sommes initiés à la pêche à pied en plein sable en ramassant des coques. Autant vous dire, que c'est une vraie satisfaction de se nourrir des produits de sa récolte! Il faut dire que l'effort n'a pas été des moindres ...

Penser à regarder les arrêtés préfectoraux pour savoir s'il est autorisé de ramasser les coques (la présence de toxine dans les coquillages l'interdit parfois : vous risqueriez de tout rendre involontairement à la mer...
)


Technique pour faire dégorger les coques de leur sable

Jusque là, au 4hbrclr, on n'était pas expert en nettoyage de mollusques, mais grâce à l'autochtone, on vous dit tout!

Mettre les coques dans un panier et plonger ce dernier dans un grand volume d'eau de mer. Laisser les coques buller pendant quelques heures : elles vont elles-même filtrer le sable qu'elles contiennent. Et vous verrez, ça ne manque pas d'intérêt!
Enfin, rincer à l'eau claire juste avant cuisson.

Cuisiner les coques



La meilleure façon de déguster les coques est très certainement à la cocotte avec un peu de vin blanc, des oignons revenus avant de mettre les fruits de mer. On ajoute ensuite les coques et on fait cuire jusqu'à ce qu'elles décident de s'ouvrir! Deux bonne cuillères de crème, du persil plat ciselé et l'affaire est dans le sac! C'est la régalade!




Mais ça peut aussi être très sympa pour agrémenter un plat de pâtes en réduisant un peu la sauce "goût eau de mer/vin".







Merci à Claudine
de nous avoir cuisiné
notre belle récolte!




Manger le produit de sa pêche, c'est un peu comme déguster une poêlée de champignons ramassés quelques heures auparavant, grignoter les framboises au fond du jardin ou manger la grosse tomate toute rouge et chaude, tout juste cueillie... La saveur est toute autre!
D'ailleurs, on se demande si à l'automne, on va pas se mettre à la chasse pour cuisiner un délicieux petit bambi fraîchement plombé...



9 commentaires:

Tiuscha a dit…

Je vous envie cette pêche, c'est aussi agréable de ramasser que de déguster ! ET j'adore les coques !

Marie-France a dit…

Tout à fait d'accord pour dire qu'en Bretagne on s'y baigne... oui oui !, je le fais régulièrement... et moi aussi j'admire votre belle pêche. C'est extra les coques, je trouve même que c'est encore meilleur, cru, que les palourdes, un petit goût iodé incomparable.

Philou a dit…

Quelle belle pêche ! J'adore les coques

PIR a dit…

Mmmmh! Tout ce que j'aime! ;-)

Marie a dit…

@PIR : je savais que ça te plairait et me permets donc de te dédicacer cet article!

roger a dit…

Vous deviez pas faire un post sur le maroilles apres vos vacances dans le nord?

Emilie a dit…

ha des références BDtesques (BDissime marche aussi) !
bon par contre je préfère les nectarines... :)
à quand la geek session space-brochette?

Maxime a dit…

cette histoire de nectarines... quelques 2 ou 3 minutes de réflexions intenses... vraiment une hiboux blague.
concernant les brochette aux supers pouvoirs, malheureusement peu de photos ont été prises. Mais la geekification culinaire nous attend pour ton prochain parisien voyage.

A Bidoudou : à quand ta recette de financiers enrobés dans une feuille d'or? ;)x:)x(:x(;

AurelieW a dit…

J'adore les coques mais je n'ai encore jamais eu la chance de faire ma propre cueillette